Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/10/2008

Etape 275 (25/05) – Laguna Canapa – San Pedro de Atacama

Les avantages de se reveiller tard, c’est que j’ai bien un peu plus dormi puisque Mathieu ronfle toujours, c’est que la lumiere est allumee dehors, c’est qu’il fait plus chaud (enfin … moins froid). L’inconvenient, c’est qu’il est tard. Enfin ... pas trop encore … On range le tout et c’est reparti vers la lagune rouge (elles ont toutes une couleur ici !).

F120 - Guanacos.jpg
F121 - Guanaco.jpg

J’ai déjà decrit les decors de montagne et ca continue. Les guanacos qui galopent pres de nous, les pistes qui se demultiplient l’une a cote de l’autre, la lagune enfin, rouge tendance bordeaux pointillee du rose des flamands et striee du blanc des bandes de sel : euh … magnifique ?

F122 - Montagne.jpg
F123 - Montagne.jpg
F124 - Lagon Rouge.jpg

Malheureusement la piste reste assez bien a l’ecart et des grosses pierres empechent de se rapprocher. On continue donc. Ca monte de plus en plus, ca grimpe meme parmi les eboulis : au pas ! Plusieurs fois, on s’arrete pour faire un gros plan de l’altitude indiquee par le GPS : 4712, 4854. On bat notre record precedent a chaque fois. Consequence directe sans doute : moi, j’ai un peu le mal de l’altitude, c’est tout juste si je ferme pas les yeux quelques minutes (avec Mathieu qui conduit, c’est dire …). Mais quand on pulverise le record a 5,040 metres, ca va beaucoup mieux ! J’avais regarde la carte : il y a une autre route a 5,900, pretendu record du monde d’altitude (un peu comme plus tot au Perou …), mais c’est tout de meme un gros detour … Tant pis. Mais plus de cinq mille tout de meme hein !

F126 - Sur la Route.jpg
F125 - Sur la Route.jpg
F126 - Sur la Route.jpg
F128 - 5040m.jpg

Du coup je reprends le volant pour la couleur suivante : la lagune verte (on avait déjà eu la bleue et la rouge). En fait, c’est pas vraiment une lagune … c’est mieux ! Tout d’abord quelques fumerolles apercues un peu par hasard. On s’approche et il y en a une plus grosse plus loin, tout en bas. On decide de faire le tour pour descendre y voir de plus pres. On descend une premiere fois de la voiture, sans trop oser marcher sur ces croutes qui ont l’air fraiches et que l’imagination a facile de se figurer exploser en de grosses gerbes de boue hyper brulantes. Mais on y va tout de meme hein ! Pour les photos, qu’est-ce qu’on ne ferait pas ? Ce sont de veritables volcans en miniature, bien coniques et qui fument. Blancs, jaunatres, gris, pas tres tres attirants. Puis des vasques de boue qui bouillonnent en bulles visqueuses. C’est geant, on se croit revenu au temps de la creation du monde (j’exagere un peu …).

F129 - Laguna Verde.jpg
F130 - Laguna Verde.jpg
F131 - Laguna Verde Mathieu Fume.jpg

Reparti en voiture, on fait 200 metres pour s’arreter de nouveau : waow, il y en a plus, la fumee est plus epaisse, les vasques plus nombreuses et ca gicle plus haut (et ca pue un peu plus aussi) ! Un groupe de quelques 4x4 nous rejoint (des hollandais !!). On attend qu’ils repartent pour passer outre les petits panneaux de signalisation de danger qu’on dira qu’on n’a pas vu si quelqu’un dit quelque chose (Qui ca ? Il n’y a plus personne du tout a des kilometres !).

F132 - Laguna Verde.jpg
F133 - Laguna Verde.jpg

Bon allez, avec regret on poursuit la route …

F134 - Montagne Dali.jpg
F135 - Montagne.jpg
F136 - Renard.jpg

Et tres vite on rejoint … le poste de douane (un gars perdu dans sa cahute en bois, mais qui fait le change !) ?! Ben ca alors, on s’y attendait pas si vite. Ben … puisqu’on y est … Et puisque la route est macadamisee un peu plus loin, on poursuivra bien jusqu'à la ville hein ?! Jamais vu une descente aussi forte, aussi longue et aussi droite. On passe de 4000 a 2000 en quasi ligne droite … Et tout en bas, c’est le poste Chilien. Vachement bien organise, c’est un plaisir de passer. En meme temps c’est pas juste que chaque fois que j’ai un invite, ce soit si facile, alors que quand je suis seul, c’est toute une histoire. Aucun produit frais ne peut passer, alors je commence a manger quelques saucisses a sauver du génocide qui s’annonce pour ses copines dans le paquet (Mathieu ne peut plus les voir). J’en aurai tout de même bouffe 2 entières avant que notre gentil contrôleur me dise que je peux les emporter … Arrivée à San Pedro de Atacama quelques kilomètres plus loin seulement. Annoncé paradis des touristes, paradis des touristes il est … Mathieu et moi on éclate de rire sans rien se dire, parce qu’on sait bien ce qu’il va se passer : sans se concerter ni meme préparer le coup, on va lentement laisser le plan foireux s’installer, celui ou on va glander un peu plus que raisonnable, sans vouloir repartir trop vite … On trouve un endroit ou loger assez vite : on monte le maggio dans la cour d’un hotel. San Pedro est idyllique : des ruelles de terre pas étroites, mais quasi piétonnes, pas longues, c’est pas grand, pas trop de touristes non plus en cette saison basse, pas de batiments de plus d’un étage, il fait vachement meilleur que les jours précédents, tout est en terre (adobe) et il y a plein de magasins de souvenir ! Et un restau tenu par des francais ou on se laisse entrer sans resister … Petit tour en ville pour digerer (c-a-d dans beaucoup de magasins de souvenirs) et au centre d’information touristique taper la discute avec la jolie demoiselle (Mmh … c’est peut-etre ici que Mathieu va deposer ses commentaires : ne croyez rien de ce qu’il dit). On finit la soiree dans les toilettes du camping … Oui, parce que de la on a une prise electrique et on en profite pour telecharger les photos et tenter (sans succes) de se connecter au reseau du voisin … Et puis on va dormir dans ce havre de paix, repus et au chaud … Et sans reveil … Et lui qui ronfle toujours …

 

Commentaires

Excellente lecture, merci enormément ! ! !

Écrit par : site de pari sportif | 27/05/2014

Avoir un blogging souvent à jour est très indispensable pour conserver le contact avec ces internautes, tout à l'instar des commentaires c'est pour ça que il vous laisse cette remarque pour vous encourager.

Écrit par : france honduras les cotes | 12/06/2014

Les commentaires sont fermés.