Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/07/2008

Etape 257 (07/05) – Lago de ?? – Apres Lima

Brrr … L’a pas l’air de faire tres chaud dehors. Pas trop envie de sortir de mon sac moi. Toujours la meme chose le matin, comme a la maison en hiver. Alors, protege dans mon gros pull bleu marine (fait partie de mes vetements fetiches celui-la, un peu comme ma chemise rouge), je me rechauffe et m’essouffle a tout replier.

2057f95e93fc3f26231917d1d70d04a8.jpg

Et quand il s’agit de demarrer, … Rien … Silence … Batterie a plat … Comprends pas : ok, j’ai pas eteint le transfo pour la nuit, mais il n’y a aucun appareil de branche !! Meeerde … Bon, a priori, ca sera pas difficile de trouver une « descente » pour demarrer la voiture a cette altitude, mais il y a un faux plat de 50 metres avant que ca ne degringole dans la vallee … J’appelle bien le gardien a l’aide, mais pousser mes 3 tonnes a nous deux, ca le fait pas vraiment. Alors, sorties de nulle part, 2 tetes emergent a 5 metres de moi, sur le sentier en contrebas. Quel bol ! Ca va beaucoup mieux du coup. Premiere descente, ca demarre pas et je me retrouve a nouveau sur un faux plat. Sont pas contents mes « pousseurs ». A la deuxieme tentative, ca demarre tout de suite. Je fais un signe de loin et disparais sur mon chemin. Un auto-stoppeur de plus pour ce matin (« Cesar », lui, j’ai retenu son nom). Ils me demandent tous si je suis touriste ou photographe. Au debut, j’etais honnete, maintenant, je trouve ca hyper cool de dire photographe. Plus tard je dirai Ingenieur ou meme Professeur. En fait je cherche un truc qui fasse pas trop riche et que je peux traduire en espagnol. Longue descente jusqu’au village ou je fais une pause. Et c’est reparti au bout de la vallee principale, sur une « vraie » route a present. La vallee devient plateau et au loin, c’est toute une chaine de sommets blancs qui se detache du ciel. C’est grandiose. Je repense a mes lectures style « Premier de Cordee » ou « La Neige en Deuil » et me reprend l’envie d’une fois partir « en course » avec des guides et des cordages. Tout ce que je connais, c’est la randonnee avec sac a dos … Plus de villages tout a coup, c’est vert pourtant. Fini les rochers jaunes et oranges et gris.

8bd9ba95e50aaae73d3e3d446526a088.jpg
bed40b3cdc3817adff2cf45434c5ac46.jpg

Au bout, au col (a 4,000 m d’altitude), la route plonge brusquement vers le bas. Ici non plus je n’ai pas compte le nombre de tournants. Mais ca m’aurait pris quelques heures avant d’arriver au bout du compte. C’est l’inverse d’hier (mais sur une vraie route) : des paturages bien verts, puis des cailloux avec cactus, puis les rivages verts de part et d’autres du rio. C’est tellement beau ici … Et puis, je ne parle pas beaucoup de ces femmes habillees en costumes traditionnels et qu’on croise partout. Avec leurs chapeaux en cuir … Meme si elles ne sont pas tres belles, elles sont hyper classe. C’est un peu comme une femme en cravate, moi j’aime bien … Non, serieux, c’est assez deconcertant ces chapeaux de travers … Entretemps, je suis arrive en bas, de retour sur ma panamericaine … Me suis repris plus de 4,000 m de deniveles aujourd’hui, mais dans ce sens ci, c’est beaucoup mieux … Je continue jusque Lima puisque je suis en forme. Je prendrai un hotel ce soir ! Ouais … suis tellement en forme que je l’ai grille celui-la … m’en rend compte en plein milieu du carrefour et puis les coups de klaxon me l’auraient indique si je ne m’en etais pas rendu compte moi-meme. Puis, pour etre bien sur que je sois au courant, ce sont des gyrophares qui me rattrapent … Et meeerde ! Avec la plaine, les emmerdes. Por favor, I am sorry. Si, je l’ai vu, mais too late, trop tard. Le ferai plus M’sieur l’agent … Mais non, il ne faut pas me confisquer mon permis. Oui, oui, je lis comme vous dans votre livre que c’est la sanction … Quoi ? Gasoline ? Oui, j’en ai … Vous pas ? Ah !! Vous voulez de l’argent pour aller faire le plein ?? Ben tiens … On me l’avait jamais faite celle-la … Et pas de bol pour moi, a part quelques piecettes sans valeur, je n’ai plus que des billets de grosses coupures (ca vient d’où ce mot ? Coupure ?). Bon, ben ce sera 100 sols alors … Allez, tchao. De retour sur la route, je rale sur la terre entiere et surtout sur moi-même : je me suis encore fait avoir. Et, comme a chaque fois, je me repete les bons reflexes a avoir dans ces situations. Mais bon, voila un supermarche : pourrai y faire quelques courses et peut-etre trouver un endroit pour la nuit dans le parking (ben oui, plus d’hotel puisque je biens de perdre au jeu) … M’achete quelques croissants et des pommes (non, maman, je ne raconte pas ca pour te faire plaisir) mais decide de repartir : trop bruyant ici … Hop la, je tourne a gauche pour me remettre dans le bon sens … Et hop la, Mademoiselle l’agente qui gonfle ses joues pour faire vibrer la boule de son sifflet. Mais c’est pas vrai ! Deux fois et je suis meme pas encore au centre ville … Avec elle au moins, un beau petit sourire et ca va passer. Je sors le grand jeu et lui montre ma carte du monde (un peu comme certains montrent des estampes japonaises) et ca marche, elle rigole et est pleine d’admiration. Mais son « chef » arrive. Lui il en a rien a foutre, il me sort le meme petit livre que tout-a-l’heure et veut aussi garder mon permis en souvenir. Alors je discute et fais prolonger … Il s’enerve et demande mon passeport. Alors moi aussi je m’enerve et surtout … je me souviens ! Oui, ce que je me repete a chaque fois … apres. Cette fois-ci je me souviens. Alors je prends mon crayon, et je les fixe … Je note alors leurs noms et je n’ai pas fini d’ecrire que mon permis et mon passeport sont de nouveau dans mes mains avec un sourire et un « Feliz Viaje » … Bande de cons ! Tous les trois. Eux, parce qu’ils sont vereux, et toi, Fabian, parce qu’il a fallu quelques fois déjà avant que tu ne trouves enfin les bons reflexes ! Suis hyper enerve, alors je mets la musique fort et decide de conduire jusque hors de cette ville maudite. Tant pis pour ces clochers illumines que je distingue au loin … A nouveau dans le desert et apres quelques stations service, j’en trouve une a mon gout, fais le plein et m’installe pour la nuit. Je commence a m’y faire a dormir dans la voiture …

Les commentaires sont fermés.