Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/07/2008

Etape 247 (27/04) – Quito - Guayaquil

Et hop ! Sac sur le dos a l’aube et c’est parti pour une longue journee de bus. Mais mon pas tres fute receptionniste m’a envoye a la gare … qui n’est pas la bonne … Hep Taxi ! J’ai r-d-v dans 5 minutes avec les autres et mon chauffeur m’envoie de l’autre cote de la ville : suis en train de me faire arnaquer c’est sur. Et ca m’enerve ! Alors enfin on s’arrete, je sors mes affaires, je demande le prix et comme il refuse de negocier je me casse sans payer … Pas content le gars. Ca tombe bien, moi non plus. Alors je lui laisse ce que j’estime etre mon « juste prix » et un premium (c-a-d seulement 25 % de l’arnaque du siecle) pour le calmer et j’ignore ses insultes pour me precipiter dans un bus qui ne s’arrete presque pas de rouler. C’est sur maintenant, j’ai loupe mon rendez-vous. De nombreux voyageurs ont déjà decrit ces voyages en transports locaux : ils avaient raison ! Moi, sur mon fauteuil sale, mes voisins ont chacun un coq les yeux bandes sur leurs genoux ! Et par les vitres, les vendeurs d’eau, de glace ou de fruits se precipitent a chaque arret. Certains montent meme dans le bus le temps d’une etape. Et je ne comprends rien a Brad Pitt qui crache en espagnol sur l’ecran de tv (quand ca fonctionne). Alors je regarde les magnifiques montagnes par la fenetre et je passe le temps en reflexions (Merde, j’aurais du faire le blog. Merde, ou sont les autres ? J’espere que ca ira pour sortir la voiture du port. Etc.). Et quelqu’un a change le decor derriere les vitres entretemps : ce sont les champs de banane de la plaine inondee qui defilent. Les inombrables echassiers blancs, les champs de riz, les maisons sur pilotis et … ce chaud couple qui s’ebat sous l’une d’elles ! Et enfin l’arrivee a l’aeroport/gare/shopping centre de Guayaquil en fin d’apres-midi. Un Mac Do trouve par hasard et par bonheur pour me recompenser de cette harassante traversee du pays et je me retrouve un peu plus tard tres perplexe face a cette nuee de bus bleu et blanc qui arrivent et repartent, chacun avec un beau grand numero different sans jamais cette belle mention esperee sur le pare-brise « centre ville » ou quelque chose comme ca … J’essaie le coup classique du gars perdu que quelqu’un va aider, mais comme je suis fatigue, je succombe assez vite a la tentation de betement demander mon chemin : c’est a la gare routiere d’a cote ! Ben tiens … Ici, c’est different : hyper moderne, vachement bien indique, avec une belle carte et tout et tout. Je me fais meme engueuler parce que je me suis assis sur un siege jaune reserve aux femmes enceintes et aux vieux (je ne suis pas encore l’un et ne serai jamais l’autre, donc : pas pour moi). Et tous les sieges bleus sont occupes, donc c’est debout … Je sors a un arret un peu au hasard : trop loin. Je reprends le bus en sens inverse : cette fois ci c’est mieux. Je ne marche pas longtemps avant de trouver un hotel pour la nuit. De la fenetre de ma chambre en hauteur, en me penchant un peu, j’ai une (legere) connexion internet, juste assez pour se donner un nouveau rendez-vous demain matin. Petite balade le long de l’estuaire (hyper bien amenage et moderne, la fierte de la ville, avec plein de couples qui se baladent) pour passer la soiree.

Les commentaires sont fermés.