Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/07/2008

Etape 228 (08/04) – Antigua – El Florido

On se leve tot donc (sur les conseils locaux). Et il faut reveiller le gardien pour nous laisser sortir. Celui du parking par contre nous attend déjà (Il est 5h30 ou quelque chose comme ca …). On circule seuls dans la ville et rejoint la grand route, direccion Aeropuerto. C’est silence dans la voiture, fatigue et depart … On rejoint tres vite les tres gros bouchons. Devant, a cote, derriere, les bus colores que maman aime bien ou les gens montent et descendent tout en roulant. Certains meme s’accrochent a la carrosserie et restent suspendus sur le pare-chocs : delirant ! Mais enervant, ca n’avance pas, pas comme les aiguilles de la montre : maman stresse … Faudra meme demander le chemin plusieurs fois tellement il est bien indique cet aeroport ! A l’arrivee, pas d’estacionamento, alors j’improvise sur le trottoir … Je m’assure tout de meme du check-in de maman sans probleme avant un bref au revoir et abandonner ma deuxieme compagnie de voyage … Pff … Je m’en retourne traverser la ville. Dans tous les sens, j’en perds mon sens de l’orientation. Toutes les maisons de la banlieue sont ceinturees de hauts murs courrones de barbeles: rassurant ! Et quand enfin je retrouve le bon vieux McDo de l’arrivee, je pause pour me calmer un peu, juste avant de reprendre cette bete meme grand route encombree de gros camions puants.

75fee53bfa185ebaa428ea4162eb640e.jpg

Dans les rivieres qui longent, toujours autant de gens qui se baignent, se lavent ou leurs vetements. A midi, c’est encore un pollo frites (parce qu’on n’a pas pu se comprendre sur autre chose) que je trouve le long de la route. Mais seul, c’est différent …

fd3911e0f4c503b7c38014493bda1a06.jpg

 Je verse mes derniers quetzals en diesel dans le réservoir et arrive sur la petite route de montagne de la douane parmi les nombreux camions en fin d’après-midi. Quitter le Guatemala ne pose aucun probleme. C’est meme un plaisir de discuter aux jeunes et jolies filles de derriere le guichet … Mais le poste suivant est ferme (en fait, il manque un seul gars déjà parti, mais c’est celui qui tamponne le bon cachet), me voila coince entre les 2 pays pour la nuit … Le gardien me montre gentiment les douches et toilettes et me regarde meduse monter le maggio sur le tertre juste a cote du poste de douane. Le PC est plat alors je lirai ce soir, un parmi ceux livrés par Amazon a Grez, puis par Maman au Mexique …

Les commentaires sont fermés.