Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

24/06/2008

Etape 221 (01/04) – La Democracia - Coban

Depart 8h20 apres un bon Nescafe. Roulons dans la montagne en direction de Huehuetenango. Le paysage est magnifique. Il fait chaud, mais pas du tout etouffant. Les flancs de la montagne sont plantes de quelques resineux et d’autres arbres multipliant les tons de verts. La route macadamisee est en excellent etat. La seule chose qui nous agace un petit peu, mais qui fatigue surtout Fabian dans sa conduite, sont les « tumulos » (casse-vitesse) en beton, pareils a ceux du Mexique. Ils sont presents surtout dans les villages. Des ouvriers travaillent a la pioche le long de la route. Les femmes portent de longues jupes colorees, parfois dans les tons brun fonce.

ff94ffc40e357f4824bab11195fbcae1.jpg

Tout comme au Kenya, elles portent leur bassine de linge ou tout autre paquetage sur la tete. Dans cete region, elles portent toutes le costume traditionnel. Pas de jeans (jusqu'à present). Les hommes portent tous le chapeau de couleur paille. Des camions transportent des sacs de cafe. Les bus sont garnis de nombreuses petites fenetres carrees. Ils sont peints en orange, en jaune, en rouge et orange, en rouge et vert, en jaune et vert. Arrivee a Huehuetenango a 9h45. La banque. Aucun probleme pour en trouver, il y en a partout. C’est un policier muni d’un gillet pare-balles et d’une arme qui fait office de portier. Internet : reservation de mon billet d’avion pour Guatemala Ciudad au lieu de partir de Tegucigalpa (plus du double du prix !), ce qui va de nouveau changer notre programme. Repas de midi moins quart dans un petit truc qui compte 3 tables.

d1c64b766edfed4b45cb38f2fa1d3abc.jpg

Quittons la ville a midi et demie. En realite, nous quittons le parking ! Car apres, une erreur d’orientation de ma part (j’ai mal visionne le sens de la fleche noire, mais qui était petite) et un gros embouteillage du a un bus, il est 13h30 lorsque nous quittons la ville. Fabian rectifie : lui avait vu que la toute petite fleche était orientee vers la droite, qu’en fait elle n’était pas si petite que cela, mais qu’apres une telle assertivite, il a prefere faire confiance a la sagesse de sa maman (ndfab : erreur donc …). Bonne route vers Chiantla. Aguacatan, Sacapulas, Cumen, Uspatan. Ces localites sont situees dans les hautes terres occidentales du Guatemala, dans la region des montagnes Cuchumatanes. Les paysages montagneux sont tres jolis. Les flancs sont recouverts de savanes, d’arbres divers dont les pins. Des cultures apparaissent en vallee : des oignons et ? Une guatemalteque porte un gros sac d’oignons sur la tete, delui-ci devant peser au moins 25 kg. Les femmes et les fillettes arborent le costume local fait d’une longue jupe droite a rayures horizontales et d’une large blouse. Certaines portent leur bebe sur le dos, en bandouliere. Toutes ont des cheveux longs. En vile, nous avons quand meme croise des jeunes filles portant le jeans. A Cumen, les vehicules circulant dans le village sont quasi tous des 3 roues. Nous avons roule une bonne centaine de kilometres sur une route en lacets au travers de ce paysage vraiment grandiose, le tout en ecoutant Piaf et des chansons d’apres-guerre.

6b7d55295dead5e11f728880b5ad59a6.jpg

16h45, nous voici a l’arret force dans une cote, plus personne ne passe. Il faut attendre 18h. Pourquoi ? Des travaux sur la route ? Nous verrons. Des petites gamines sont la, qui vendent des boissons fraiches et des chips. 17h50, on demarre. Nous voici interrompus dans notre partie de Yatzee. Et l’aventure comence. Il s’agit bien de travaux de construction de la route qui relie Huehuetenango a Coban. C’est ce qu’on peut appeler de la piste. Surtout beaucoup de poussiere.

ff360409d164cc067ba71780a602c064.jpg
62ceb6fc3d2de5c657338a722e20caa0.jpg

Malheureusement, a partir de 18h30, il commence a faire noir. Et c’est dans le noir total que nous arrivons sur le macadam a San Cristobal de Verapaz.

Ndfab : malgre l’obscurite, un des plus beaux troncons de route du voyage. Cette piste toute etroite circule au milieu des cabanes en bois isolees et magnifiques ou les gens vivent a meme la terre. Quelques ampoules illuminent ca et la quelques habitations perdues dans les feuillages, parfois meme tout pres de la route. Des mini-eglises ouvertes sur la rue abritent des … orchestres ! Quel degat que cette nouvelle route empruntee jusqu’ici ! Et quelle aventure pour ceux qui sont venus ici il y a quelques annees encore. Ca va tout transformer, c’est sur ! C’est bien connu, un des plus grands besoins des pays en voie de developpement, c’est la construction de routes (acheminement de l’aide, des soins, etc). Mais quel dilemme quand on voit ceci ! Parce qu’avec la route arrivent … les voitures. Et avec les voitures arrivent … les camions. Et avec les camions arrivent … les jeans ! Mais - tout est bien qui finit bien - bien plus tard, a des mille mille jours d’ici arriveront bien les … Mac Donald’s !

Petite place a l’ambiance bien sympathique. On en profite pour se restaurer dans le seul endroit on l’on puisse manger assis. Ailleurs, c’est debout, dehors, devant les barbecues ou l’on frit du poulet et du poisson. Le petit etablissement est occupe pas des touristes du Nord (ndfab : c’est le Nord !) : Danois ? Norvegiens ? Suedois ? Nous mangeons simplement un sandwich qui s’avere etre en realite un croque-monsieur pour moi et une tortilla a la carne pour Fabian. Et de l’eau bien entendu.

En route pour Coban a la recherche du camping : cerrado ! On finit par degoter un hotel que Fabian a repere dans le Lonely Planet (ndfab : chuut ! Pas dire que je vis un peu grace au Lonely …) : Hotel Coban Imperial. Parking prive. Pas evident d’y parquer le vehicule (ndfab : maman, stp, respect, c’est … le « Def » !).

Dodo 22h, nous sommes fatigues.

Les commentaires sont fermés.