Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/06/2008

Etape 212 (23/03) – Avant Ciudad Victoria – Apres Ciudad Valles

Et c’est reparti ! C’est plus cool de rejoindre maman que Anne, mais faut quand meme pas trainer … Alors je roule a la vitesse que m’autorise la route, c-a-d pas tres rapide … Et traverse les villages les uns apres les autres. Pas tres joli a vrai dire, suis un peu decu. On est dimanche pourtant ! Je m’attendais a des fetes … C’est Pâques non ? Ou bien c’est la semaine prochaine ? Sais pas … Y’a bien des bonshommes en papier a vendre dans les magasins, ceux qu’on fait tomber du haut des mats (ou un truc dans le genre … justement, je sais pas comment ca marche et je voudrais bien voir, mais queute, que dalle, rien …). Dans l’apres-midi, je decide de faire une pause a la seconde fois que je croise un rassemblement dans un champ. Faut payer et a l’entree, ils sont bien etonnes de voir un gringo arriver. Sur une bonne centaine de metres, il y a une ligne droite faite pour des sprints de chevaux en duo. Bon, y’a pas beaucoup de mouvement sur la piste (en une demi-heure, j’aurai vu une seule course), mais sur le cote, il ya des stands de barbecue et puis surtout, sous une tente sponsorisee par Corona, il y a un groupe de musiciens qui se prepare. Avec des trompettes !

648c32dabc3b920a9b5d3500af8fa989.jpg

Je me rememore cette chanson ecoutee en boucle juste avant de demarrer et qui symbolise toujours pour moi la decision prise de partir : « Pulque, Mezcal y Tequila » de H. F. Thiefaine ! Grandiose ! J’ecoute un peu, mais il est temps de repartir … Et de franchir … le Tropique du Cancer ! Immortalise intelligemment (mais c’est tout sale autour) par une jolie boule de beton jaune.

8aa6df622fca5713081123bb1e3dc6ae.jpg

Mais le temps se gate et il est temps de trouver abri … Ce sera au bout de plusieurs chemins au milieu d’une plantation de cannes a sucre. Splendide ! Meme si le vent fait du bruit dans les feuillages tout a cote de moi et me font croire a l’arrivee de quelqu’un a tout moment … Tant pis, je m’endors quand meme … dans une certaine fraicheur ce soir.

Les commentaires sont fermés.