Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/05/2008

Etape 182 (22/02) – San Diego

Ce matin, on va manger avec des copains. Oui, ici, c’est pas un verre le soir, plutôt un breakfast le matin. Mais on arrive si tard qu’ils ont déjà fini. On visite un peu la cote avec les phoques echoues, mais il fait gris et il pleut meme ! Comme quoi, San Diego ne vaut pas sa reputation. On rentre a l’appart … Je demande pour rester un jour de plus, ils ne vont pas dedouaner la voiture pendant le week-end : « tu peux rester autant que tu veux ».

A midi, je la suis jusqu'à l’univ et, de la, emprunte la voiture pour quelques paperasseries (faut imprimer, puis signer, puis scanner, puis mailer une lettre : ca parait simple, mais quand on n’a pas de bureau, c’est plus complique que prevu. Je trouverai chez un office DHL qui a bien du mal a se decider de me faire payer 1 ou bien 2 dollars !) et autres courses au supermarche local. Je ne comprends pas ce qui se passe, en fait je ne comprends pas ou je suis : j’ai roule 5 kilometres et je suis paume comme jamais ! Tout se ressemble ici, ce ne sont que complexes immobiliers aux noms, couleurs et architectures similaires (si pas identiques). Même les rues ont des appellations semblables (entre le Boulevard, l’Avenue ou la Street du même nom). Il me faut beaucoup tourner … aussi ou je ne peux pas. Du coup, comme dans les films, il y a des gyrophares dans mon retroviseur et une sirene courte qui retentit derriere moi : Wiouw … Et meeerde. L’agent est parfait : il a des lunettes de soleil, un chapeau et une moustache. Et un accent ! Moi, sorry comme d’hab, je lui tends les papiers et lui explique que je ne suis ici que pour 2 jours, pour une conference a l’univ et que je repars demain dans mon pays, que j’ai emprunte une voiture a une amie et que « voici les papiers », mais pour mon permis de conduire « voici mon memory stick : il y a un scan couleur de mon permis dessus » … Je n’ai aucun dollar sur moi, mais il me laisse repartir avec un avertissement verbal qui lui fait prendre son role au serieux. Aaah, les flics … mes amis … De retour a l’appart, je re-surfe, mange mon doggy bag de la veille et m’en vais essayer de dormir avant leur retour. Jetlag mal gere, je me reveille en pleine nuit et ne parviens plus a me rendormir …

Les commentaires sont fermés.