Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

14/05/2008

Etape 160 (31/01) – Overland Track – Part III – 17 km

c41b842ed0ac48af3b9cb61427d27b2c.jpg

Première cloche au pied décelée, je panse comme il faut (mais sans désinfectant parce que je l’ai oublié …), range vite mes affaires et hop me voilà parti à presque 8 heures … Deuxième vraie grimpette du trajet vers le col. De là, je comptais partir pour l’ascension de traverse vers le sommet de Tasmanie. Raté, celui-ci a décidé de se cacher dans les nuages … Alors je continue et redescends vers le prochain refuge.

bc3a3fc599621d1ed0449725c9a4bcc5.jpg

Papote avec la ranger (superbe jeune fille souriante, en short et uniforme. Celui qui est insensible à ça est un eunuque !) et c’est reparti ! En redescendant la vallée, je prends quand même le temps de m’écarter du chemin pour voir quelques cascades recommandées. Paraît que certains nagent ici : sont complètement tarés ! Moi j’ai déjà froid hors de l’eau. En fait, depuis le début, je ne parviens pas à me réchauffer (sexy mon short, mais ça n’aide pas …). Sinon, ci et là, des wallabies (sorte de kangourous) sautent à mon approche. Puis une nature variable à souhait. Des décors rocheux et vides des sommets (avec de magnifiques et nombreux lacs), on passe à la forêt vierge, eucalyptus géants, fougères et palmiers … J’arrive au refuge vers le milieu de l’après-midi : plus d’eau dans le réservoir ! Faudra aller la chercher à la rivière et la faire bouillir avant de la boire (avec du café du coup). Pas grand monde ici … En fait, il faut bien avouer que je brûle un peu toutes les étapes, que je dépasse un peu tout le monde. Sais pas ce que j’ai, je me sens en super forme … J’ai hâte aussi de revenir à Hobart je crois … Puis cette randonnée ne tient pas toutes ses promesses en termes de décors (surtout dû à tous ces passages en bois aménagés par les rangers). Et puis de nouvelles cloches aux pieds sont apparues aussi. Et celle que je n’ai pas désinfectée prend une drôle de couleur sous le pansement … Alors, dans la douleur, je préfère marcher d’un bon pas. Les quelques personnes qui font halte ici sont toutes sous tente, ce qui fait que je passe ma soirée et ma nuit seul dans le refuge. Putain, fait froid !

Les commentaires sont fermés.