Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/01/2008

Etape 130 (01/01) – Mareeba – Mount Surprise

Pas de réveil pour m’annoncer le 1er janvier. Ou plutôt, la sonnerie du téléphone satellite. C’est les copains ivres (de joie) qui veulent partager leur fête avec moi. Mais la communication et tellement mauvaise que je raccroche pour leur éviter une mauvaise surprise le jour où Belgacom leur écrira. Puis les potes de chez Besix aussi. Même mauvaise surprise … C’est quand même dommage. Enfin, même sans se parler, ça m’aura fait tout de même vachement plaisir !

Je vide mon tube d’Eucéta sur mes jambes (ça commence à aller mieux) et commence à m’organiser pour ma vraie première journée vers l’outback australien. Mes batteries sont chargées comme jamais. Celles de la voiture est à plat. Encore ?!

Une centaine de kilomètres plus loin, je dois m’arrêter pour faire le plein de diesel, parce qu’il n’y a plus de station pour une bonne distance après ça. Manque de bol, ça n’ouvre qu’en début d’après-midi. Mais c’est le premier janvier, il fait plein soleil, j’ai quitté la côte et la pluie, alors je vais pas stresser pour un rien … Je vais me mettre au rythme de l’arrière-pays. Je sirote un coca sous une galerie ombragée qui entoure chaque bâtiment et attendre calmement dans ce village désert, un magazine de 4x4 australien comme lecture de circonstance. Petite discussion sympa avec le cow-boy qui me sert depuis le hangar de sa ferme (il a 2 tout vieux Def lui aussi) et c’est parti !

a122437ae0f52afd1d684da043d3cc89.jpg

 

Mon serpent unibande devient la piste. Yes !! C’est magnifique. Plus de cultures ici, ou de grandes propriétés. Plutôt de vastes étendues boisées ci et là qui servent de pâturages aux vaches. En fait des enclos de milliers de kilomètres carrés. Tous les 15 kilomètres environ (peut-être 50), une grille dans la piste pour les empêcher de passer d’une zone à l’autre. Et partout aussi, des « floodway », c'est-à-dire des points bas dans la route, parfois macadamisés sur une vingtaine de mètres qui servent d’endroit de passage pour l’eau lors des crues. Parfois, c’est une magnifique crique alors … Ce qui est bizarre aussi, ce sont ces termitières qui sortent de terre partout. Il y en a de plus en plus. De toutes les tailles. On en trouve parfois une ci et là, ou bien ce sont des zones très denses avec des petites tours à la Gaudi qui se succèdent comme des croix dans un cimetière américain. On devine une faune hyper variée ici. Et tellement différente ! Les oiseaux sont de toutes les couleurs (corps turquoise et ailes bleu marine, dessus vert fluo et dessous rouge, tout noir avec orange et jaune sur la queue, etc.). Et outre les nombreux kangourous gisants sur le bord de la route, j’ai encore la chance d’en voir bondir certains traverser la piste devant moi. Ces moments là sont magiques ! A une distance de sécurité, ils s’arrêtent et me fixent droit sur leurs pattes arrière. Puis ils repartent et disparaissent dans les fourrés plus loin : boïng, boïng, boïng.

8c782dac0b0cbb345ce662ec15e238bd.jpg

 

De malheureuses vaches aussi offrent parfois leur carcasse comme curiosité le long du chemin. Ca doit être un sport national ici d’écraser les animaux. Faut dire, tous les 4x4, mais aussi, les camions, les bus et même certaines voitures « de ville » ont quasi toutes une « bull-bar » à l’avant du véhicule. Et des gros trucs hein ! Moi, je trouvais ça un peu con d’en mettre un au Def … J’espère juste que la chance me donnera raison et que je n’aurai pas à percuter quoi que ce soit durant le trajet … A Chillagoe, la route est fermée vers le Nord-Ouest. C’était ce qui était indiqué sur la carte, mais j’avais espéré … Le flic/ranger m’aide à dessiner un tracé alternatif. De mes 250 km de piste, je n’aurai croisé qu’une seule voiture !

cc6789926ed85ff9a7d992ac75015af5.jpg

 

Dernier tronçon en macadam pour atteindre Mount Surprise et son camping divin. Parce que presque personne ne loge ici. En fait, je suis le seul campeur et j’ai la piscine pour moi tout seul. Et la cuisine pour moi tout seul. Je me fais des pates et un bon film assis à une de tables mises à disposition.

Puis dodo les loulous !

Commentaires

Pour notre part nous, on était aussi sur la route le 1er janvier. Celle qui va de Bruxelles à Milford, tu vois un peu le style. Un jour de l'an pluvieux, avec pas trop de monde sur la route parce qu'ils ont tous décidés de rouler le 2/01 et finalement une arrivée au "pays d'adoption temporaire" 8h30 plus tard. Presque un reccords en sachant que Laurelyne était avec nous...
La route était néanmoins moins attrayante que celle que tu nous décrit. Et comme seul "objet immobile" sur les bas côtés, on avait droit aux voitures de flics anglais essayant de flasher les gens et de les arrêter tout feux pettant un peu à l'Américaine.
Amuses-toi bien pour la suite,
Pascale, Sébastien et Laurelyne

Écrit par : Sébastien | 12/01/2008

Les commentaires sont fermés.