Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/12/2007

Etape 106 (08/12) – Route vers Hué – DMZ (Demarcation Zone) - Hué

Sais plus comment je me réveille, mais je me rappelle regarder par la fenêtre les rizières qui défilent. Pourvu qu’ils ne m’aient pas oublié … Parce qu’ils doivent faire un arrêt spécial pour moi afin que je rejoigne une visite guidée partie à l’aube de Hué pour la DMZ … Ca sent le coup foireux … Surtout quand le bus s’arrête suite à un bruit assez bizarre. Ca prend du temps et tout le monde descend pour observer les conducteurs s’affairer sous le capot de l’engin … Ca prend beaucoup de temps. Sais vraiment pas comment ils vont manager mon « rendez-vous ». Un des conducteurs s’en va en mobylette. Chercher une pièce de rechange ? A ce moment je n’y crois plus et commence déjà à tracer les contours d’un plan B. Mais on re-démarre et une demi-heure plus tard, au milieu de presque nulle part (en fait … un restaurant sur le bord de la route), un doigt pointé vers moi m’indique de descendre et je suis accueilli par une charmante petite dame (ah oui, je vais arrêter me dissertations d’homme célibataire sur toutes les femmes du monde, mais il faut bien dire que les vietnamiennes ont quelques spécimens absolument ravageurs) qui m’invite à prendre le déjeuner en compagnie du restant du groupe pour la visite … J’y croyais vraiment plus … Quelle organisation ! Faut reconnaître que tout est fait pour faciliter les déambulations des touristes ici. Passer de 50,000 à 15,000,000 de visiteurs par an en moins de 10 ans … ils ont réussi l’adaptation, c’est sûr ! Petit déjeuner offert où je fais la connaissance de Virginie et de son copain (c’est fou comme je retiens jamais que le nom de la fille et jamais celui du gars …). Puis embarquement dans mon nouveau bus et accueil par une nouvelle guide dont l’anglais est encore plus difficile à comprendre qu’un écossais bourré qui bégaye. On va beaucoup rouler aujourd’hui. D’abord traverser une zone peuplée par une des minorités du musée d’hier. Impressionnant comme ces gens vivent encore au siècle passé : je veux dire, celui d’avant encore ! Les toutes petites maisons en bois sur pilotis, avec l’unique vache qui broute à côté et les rizières labourées avec un soc unique tracté par un animal ! Et c’est toute la famille et la belle famille qui vivent dedans … Et comme mon deuxième bus a l’heureuse idée de tomber en panne lui aussi, ça permet aux villageois de s’approcher et se faire prendre en photo par le bus tout entier ! Je crois que c’est un des must du Vietnam et c’est un truc que je loupe à suivre les bus …

ff5bafca186e4f2dbbf0af7d52ba7544.jpg

Et de ponctuer le trajet par des petites visites assez décevantes (mais le Lonely Planet m’avait prévenu). Ici, un pont construit à la fin de la guerre, là-bas au loin, une colline (c’était un poste d’observation des américains uniquement accessible en hélicoptère), le clou : la base de Khe Sang (comme dans « Born in the USA » de Springsteen) avec 2 carcasses d’hélicoptères US Air Force, puis l’unique pont au-dessus de la rivière (la DMZ ou Demarcation Zone : 5 km de part et d’autre du fleuve) qui séparait les 2 Vietnam du Nord et du Sud (c’est quand même con que notre relief belge ne soit pas aussi bien foutu … Vous imaginez : le plat pays flamand, puis la Meuse qui couperait tout en 2 et les wallons cachés dans les maquis des reliefs ardennais juste derrière !). On termine par la visite de tunnels construits par les populations locales pour se mettre à l’abri des bombardements. Un truc à noter : ici, on célèbre la victoire locale et la défaite des américains (la réalité en fait). On est très loin des cimetières américains de Normandie (les musées locaux sont archi-nuls) … Plusieurs zones sont encore interdites parce que truffées de mines « anti-personnel ». Quelques vendeurs proposent des plaquettes d’identification de G.I.’s ou des médailles Viet-Cong trouvées au détecteur à métaux dans les campagnes avoisinantes …

726992655ab33e1268e73f9d5faa5cbf.jpg
Long trajet de retour vers la ville de Hué. A la sortie de bus, je trouve de suite un hôtel pas cher pour prendre une bonne douche chaude et partir en ville chercher de quoi me ravitailler ! Ce sera européen ce soir, dans un café de backpackers ! Retour dans ma chambre pour vous écrire : le ventilo tourne beaucoup plus vite et fait bien plus de bruit que celui d’Apocalypse Now. Non, je ne m’y crois pas, ça ne veut pas prendre … Je retourne à la réception (en fait de l’autre côté de la porte de ma chambre) checker mes mails. Le mobylette boy m’invite à aller en ville faire un billard, et c’est ainsi que je me retrouve au même café que quelques heures plus tôt à boire une bière (lui me conduit « à cul », moi je lui offre une bière … deal !) et à ne pas causer avec ce p’tit gars décidemment plus intéressé par les filles que par moi. Je propose alors de faire un double contre le couple qui monopolise la table. Et c’est ainsi qu’on entame notre série de victoires … Et comme ça n’amène guère plus de dialogues, je décide de rentrer.

 

Commentaires

Faut absolument aller jusqu'à Hoi An, petit paradis gastronomique. En particulier aller dans le petit resto près du puit avec les chaises et tables en plastique comme à la maternelle (dans tous les guides mais pas un seul touriste): le Balewel (pas certaine de l'orthographe).
N'oublie pas que pour la nourriture au Vietnam, chaise en plastique = bonne nourriture.
Et aussi aller à China beach et/ou Danang.

Écrit par : Clothilde | 22/12/2007

Les commentaires sont fermés.