Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

09/12/2007

Etape 94 (26/11) – Chongqing

Pas mal à la tête ce matin. Malgré tout l’alcool qu’on a bu hier tout l’après-midi ! Cool … Debout à 9h00 et Fabrice n’est toujours pas parti au bureau : ce sont ses derniers jours … Un petit déj (avec du Nutella !) plus tard, je me rends en ville avec Mylène pour faire de courses : j’ai toujours besoin d’un chargeur pour mon portable. Que je trouve en 10 minutes ! Je tourne un peu en l’attendant et trouve un exemplaire du « Petit Prince » bilingue chinois-français. Retour à l’appart’ pour aller surfer un peu et rattraper le retard du blog ! Ca me prendra tout l’après-midi, et c’est pas encore à jour ! A midi, on mange les restes d’hier …

Fabrice est rentré. Steak frites au menu !! Waow, ça fait du bien …

Demain matin, les déménageurs viennent empaqueter tout l’appartement. Mais les Marcotty ne sont pas stressés du tout. Tout est en place, comme si de rien n’était. Je stresse pour eux. Inconscients ou bien organisés ? Sais pas, mais en tous cas ils trouvent le temps de m’emmener pour un … « foot massage » ce soir ! Avant ça on va faire au revoir à une amie et visiter son appartement au 45ème étage au bord du Yang-Tsé. Très chouette évidemment, mais un peu haut tout de même … En route pour le massage ! Jamais fait ça moi … Au centre ville, on grimpe au 5ème étage d’un building. Les hôtesses nous accueillent et nous conduisent dans une pièce avec 3 fauteuils relax. J’avoue être complètement désorienté  … Faut retirer ses chaussures. Jusque là c’est normal … Mais c’est le front qu’on masse ! Soit … Puis les bras, les jambes, le tout quoi ! Déjà plus bizarre … Je (re)découvre que je suis chatouilleux (en fait nerveux dans ce cas) et ma petite masseuse à moi me demande de me décontracter … Pas facile. Une cuve en bois apportée plus tard, il faut tremper ses pieds dans une eau bouillante. Bon, je vais pas décrire toutes les étapes, mais je sais que j’ai eu très chaud (des cailloux bouillants sur le ventre et dans le dos), très mal (quand de tout son corps elle s’appuie sur son index dans mon dos), et puis … très bon ! Et c’est tout détendu que nous rentrons à l’appart’.

Ah oui, puisqu’ils n’ont pas de voiture, tout déplacement se fait en taxi. Pas cher, mais luxe tout de même, non ?

Un dernier whisky et au dodo !

Les commentaires sont fermés.