Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

09/12/2007

Etape 90 (22/11) – Pékin (Beijing)

Debout très tôt même ! J’essaie de faire le moins de bruit possible pour prendre ma douche et  préparer mes affaires dans le noir … Le car démarre à 6 heures depuis l’auberge. Il fera la tournée de 2 autres hôtels (dont … le mien ! Mais les gens râlent lorsqu’ils se rendent compte qu’ils ont payé beaucoup plus cher pour exactement le même voyage que les « pauvres » backpackers ! Hé, hé …) avant de prendre vraiment la route. Je me résigne une fois de plus à cette constatation : je suis un touriste … Dans un bus plein d’autres touristes … C’est pas ce qui était prévu, mais bon … Et je suis condamné à poser mon GPS près de la fenêtre pour « enregistrer » (et retrouver sur Google Earth à mon retour) les endroits par où je suis passé (si seulement, les piles ne venaient pas à faiblir après 30 minutes …).

Suivre les consignes d’un guide, porter un « pass » autour du cou, … Que cela ne dure pas trop longtemps s’il vous plaît. A l’arrivée, quelques conversations s’engagent entre victimes (toutes consentantes : ils sont heureux d’être ainsi regroupés les autres jeunes moutons « backpackers » aventuriers des bus) dont je reste un peu à l’écart au début … Mais un accent attire mon attention et c’est comme ça que je rencontre François, pédiatre namurois de 33 ans, expatrié en Australie. Nous passerons la journée à deux.

Ascension vers un « point bas » de la muraille. Waow ! Et ce sera « waow » pendant 4 heures (10 km d’après le guide, 6 d’après la moyenne des commentaires en fin de parcours). A la manière des chopsticks, ils n’ont pas été très imaginatifs en suivant simplement le relief (les crêtes) pour y poser les fondations de leur mur de défense (je me perds d’ailleurs un peu : les meurtrières sont ouvertes vers le Sud alors que je croyais qu’ils se défendaient du Nord. Remarque pertinente à laquelle les autres touristes n’ont pas de réponse …). Ce qui donne un spectacle surréaliste d’une fortification qui serpente sur les collines, ponctuée de tours de guet. L’état de conservation est variable selon les sections traversées. Et je m’en donne à cœur joie avec mon Nikon … C’est top (même sous la brume) !

5ac71ca6221845e3c57f49075da8c54c.jpg

 

d55349e935ae54cccb3c72beb045400c.jpg
f320cf4b004d482002244e1ef6849ca6.jpg

 

7ca514cd5e3d213f297fb51682d25bdc.jpg
3d451212ff07b6b0b7c655fee00e3608.jpg
6ffe79fc7cc276da485847ef0c8b4c2b.jpg
bc47970390bc6ef15b39f750f5cabde7.jpg
acca47a26d44b1f5527614611d6ba084.jpg
47949a95ac118dd56d0395122099e7bd.jpg
fe3d3235de025d8132871a5755b4f3cd.jpg
Bons derniers dans la balade, nous rejoignons les autres vers la fin et je poursuis la descente finale seul, François ayant préféré se lancer au-dessus du vide, suspendu à un câble … Spectacle affligeant tout en bas : tous mes camarades backpackers sont perdus parce qu’ils se sont arrêtés au premier restaurant (Et en examinant le menu : « Il est où le guide ? Elle est où la camionnette bleue ? »). Je dépasse tout le monde et m’installe confortablement à l’avant du véhicule situé … 100 mètres plus loin. Les autres s‘entassent à l’arrière … Repas aux baguettes (cette fois je craque et me retrouve seul avec des couverts) et retour back home …

J’emporte mon ticket de train réservé la veille et rejoins Fabrice à l’hôtel. Ce soir, nous mangerons du canard (spécialité de la ville) avec Evelyne (Si je me souviens bien. C’est une grande amie de Sigrid ! Ancienne de l’ULB elle aussi, elle est présentatrice de CCTV, la chaine nationale ( ?)). Mais elle fera l’impasse sur le début de soirée et c’est en couple que nous nous rendons au milieu d’un hutong a priori désert … L’endroit doit pourtant être renommé puisque plusieurs photos de stars pendent au mur du couloir (dont VGE !). Pourtant ça ne paye pas de mine question hygiène. Mais ça me plaît énormément ! Le cadre … et le canard ! Nous rejoignons notre guest star au bar d’un hôtel super chic (moi, toujours avec mon look backpacker …) occupée à vider leur deuxième bouteille de champagne avec un aussi riche que vieux hollandais ! Le temps de se faire offrir quelques whiskies et de comprendre que sa rencontre d’un soir se terminera sans nous (ce qui me rend furieux avant de comprendre que je devrais être un peu plus ouvert – shame on me), nous dégageons vers une boîte un peu plus loin … Les filles sont ici très charmantes. Et très accueillantes. Un peu trop même quand elles proposent de passer d’agréables moments en leur compagnie … Le temps d’1 ou 2 whiskies et nous retournons à l’hôtel se coucher. Il est super tard … Sommes super saouls …

Les commentaires sont fermés.