Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

30/10/2007

Etape 58 (21/10) – D’un côté à l’autre de la frontière

J’attends que le soleil se lève un peu et réchauffe la tente avant de songer à sortir du sac de couchage et m’habiller. Serai pas à 8 heures à la frontière ! J’ai bien roulé 50 km hier soir avant de retrouver mon « bel » endroit et je me rends compte que je suis sur la réserve bien entamée … Merde ! Moi qui n’ai presque plus d’argent … Je dépense mes derniers billets pour ajouter 5 litres de diesel. J’arrive à 9h30 …

A 15h30, j’ai fait 6 mètres. Une quantité de voitures dépasse le peuple rangé dans la file (dont moi. C’est pas drôle d’être avec le peuple). Roman – un russe avec qui j’ai sympathisé dans l’attente – sourit en me disant qu’avec de l’argent je pourrais passer moi aussi. Pas question. J’opte pour la manière pacifique et je me mets en travers de la route de la prochaine voiture qui essaie de resquiller. Je ferai barrage de mon corps. Ca ne plait pas à la dame en uniforme. Mais elle prend peur en même temps. Surtout que je hausse la voix et suis rejoint par des compagnons (Frères ? Camarades ?) otages de la corruption. Et ça va beaucoup plus vite tout-à-coup. Il est même fait égard d’attentions spéciales à mon égard : je dépasse tout le monde et passe outre plusieurs contrôles ! En fait, je crois que la douane russe va fermer bientôt et qu’ils ont peur de me faire patienter une deuxième fois. Mon tout nouveau visa appelle bien quelques interrogations d’une jolie connasse russe en uniforme (multi-pléonasme ici), mais ça passe. Jamais contrôle n’aura été si lent à démarrer, puis si rapide. Mais il fait quand même nuit quand je sors de là. Le temps de rouler 50 km au travers d’un décor que je devine boisé et me trouver un endroit paisible au bout d’un petit sentier, dans un champ. Montage dans le noir. Vite dormir.

Les commentaires sont fermés.