Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/10/2007

Etape 35 (29/09) – Altaï - Désert

Réveil pas trop facile ce matin (avec les nuages dehors). Je décide de traînasser un peu pour finir mon livre. Ainsi dit, ainsi fait. Merci Isa pour ce choix, c’est un livre magnifique ! C’est le moment idéal pour faire du Candide de Voltaire le prochain ouvrage …

Une fois décidé, le départ se fait assez vite. Je descends la colline jusque Altaï dans le seul but de prendre un peu de diesel (pas vraiment besoin, mais mieux vaut être prudent).

A la sortie de la ville (1 km²), je remarque sur l’écran du GPS que je me dirige plein Sud (suis censé aller plein Est). Ceux qui me connaissent et qui ont déjà fait un peu de route avec moi, ceux là savent la suite. Ils savent que Fabian ne fait pas demi tour … Même à l’entrée du désert de Gobi … Bah, y’aura bien un chemin qui du mauvais rejoindra le bon … Suffit de prendre à gauche ! Et je n’arrête pas de prendre le chemin de gauche. La direction est bonne maintenant : à 3 heures (ouais, entre 1 et 5 quoi … Ca change pas mal) ! Mais la piste reste une de celles de seconde zone, une qui tourne, monte et descend, bref, pas une qui autorise le 70 km/h … Et comme ça pendant plus de 90 kilomètres sans croiser une seule âme qui vive (têtu le gars hein !).

11bf52fa63a55dd147f7de96d0217119.jpg

Jusqu’à ce que la piste me mène droit sur une yourte (d’habitude elles restent à l’écart des chemins …) ! Bon, ben toute la famille est là à me regarder, donc je descends demander le chemin … « Oulan Bator ? ». Ils éclatent de rire. Bon, il se fait qu’ils s’y rendent aussi et qu’ils sont justement prêts à démarrer. L’un d’entre eux monte à bord (et c’est pas la jolie jeune fille …). En fait, il suffisait de continuer 50 mètres à travers le gravier (là où on ne voit plus les marques de la piste) et c’était tout bon ! Je suis leur pick-up pendant quelques kilomètres, puis ils s’arrêtent récupérer mon compagnon de route et me laisser filer. Quelques kilomètres encore et j’arrive sur ce qui ressemble plus à une piste principale … 60, 70 et même 80 km/h sur cette piste de gravier/sable. Le Def glisse et prend parfois quelques belles bosses non anticipées. Les fonctions « Terrain Control » et ABS s’en donnent à cœur joie. Mais c’est quand même un peu lassant. C’est le désert ici. Y’a personne et le décor est invariable (plat). En plus je ressens une grande fatigue. J’aurai quand même fait 260 kilomètres aujourd’hui, c’est pas mal. Je m’arrête avant le coucher du soleil pour une fois et me décide à vider quelques bacs pour voir si la fuite d’eau a fait du dégât … Rien de ce côté (à part l’anorak, très légèrement mouillé : il séchera cette nuit … ou demain). Du côté cuisine par contre, c’est la cata : avec quelques bosses sur la route, tout semble s’être retourné là dedans, c’est le bordel, et certains en ont profité pour se tirer de leur contenant. Ainsi, le Sirop de Liège et le liquide vaisselle ont décidé de s’unir et remplir le fond du bac rose … Le riz, les sachets de soupe, de peur sans doute, ont mouillé le bas de leur carton, y’a tout qui colle … Ajoutez à cela la poussière qui s’immisce partout ! Je nettoie ce qu’il faut pour me préparer à manger et demain : grande vaisselle/tri/rangement !

d31dd3446b4e1536fac770424b33c481.jpg
Je mange dans le Maggiolina en regardant un DVD …

Les commentaires sont fermés.