Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/09/2007

Etape 20 (13/09) – Aqtobe – 250 km plus loin

J’ai encore loupé le lever du soleil ce matin. En, fait j’ai eu un peu froid cette nuit, et j’ai pas bien dormi. J’ouvre la toile et, si la vue sur le lac est effectivement très jolie, la vue sur le ciel l’est nettement moins : il fait tout gris ! Dommage …

89c35b543aa37362598b9912bbeaad03.jpg
La proximité de l’eau me donne une idée : je vais laver la voiture ! Je fais bien 50 aller-retours depuis le lac avec ma petite casserole d’eau. Il y a tellement de poussière ! Et elle est si fine ! La poussière sur les planches ne part ni avec la brosse, ni avec une éponge humide … La voiture est comme moi : elle s’est lavée, mais elle reste quand même un peu sale …

Je prends la route et me fait arrêter par les flics. Pas de problème, le passeport a suffi.

Je retourne vers le garagiste aperçu la veille : c’est un car-wash ! Je me parque quand même et montre mon pneu à un adolescent : on les répare juste à côté. Très vite plusieurs personnes approchent de la voiture et se mettent à la regarder sous tous les angles. Quelqu’un me montre l’amortisseur.Je sais … « Kaput » qu’y me dit … Je lui montre que j’en ai un de rechange, mais où le faire installer ? Il me montre un garage installé juste le bâtiment à côté. Le patron arrive. Un petit gros, la cinquantaine, très dynamique et très sympa. Je lui montre le pneu, l’amortisseur et les trois autres aussi tiens ! J’acquiesce aux 100 $ tracés à la main sur la carrosserie. Rentrer la voiture dans l’enceinte du garage est déjà tout juste ; pour la rentrer dans l’atelier même, il faudra 2 personnes suspendues à l’échelle pour abaisser le Def de quelques centimètres. Le patron et son jeune apprenti se mettent de suite à la tâche : ils prennent mon cas en priorité ! Ils s’affairent, ils démontent. Plusieurs curieux viennent regarder la voiture. Même un groupe d’élève en visite au garage entoure la voiture. Devant ma mine inquiète, le patron les remballe tous !

6592b558f60f8defbc49f35ee256528d.jpg
Faut dire que j’en mène pas large à ce moment. Mon regard vide, la clope au bec, assis sur une chaise sur le côté, je dois faire triste mine. Et meeerde ! J’en profite pour prévenir mes parents du contretemps (faut qu’je l’dise à quelqu’un !). L’amortisseur défectueux est remplacé en 2 heures. Maintenant, ils démontent celui à l’arrière parce que les caoutchoucs (je sais pas de quoi je parle, donc j’appelle ça « les caoutchoucs ») des fixations ont aussi l’air usés (ah bon ?). De fait … Mais pour trouver une pièce de rechange au Royaume de la Reine Lada et de ses chevaliers Toyota, Nissan et Mitsubishi, c’est pas évident … A l’étage du garagiste, il y a 3 magasins de pièces détachées. Aucun n’a la pièce qu’il faut. « Fabianne, shop, taxi, you » … Quoi ? Mais comment veux-tu que je m’débrouille moi ? Alors le p’tit patron sympa m’amène au bord de la route, fait signe à une voiture de s’arrêter, veut m’installer devant (mais non, je vais derrière) et à trois, nous allons visiter un autre magasin … Y’a pas, mais y’a bien kekchose qui y ressemble … Je paie et nous reprenons le même taxi (en fait, un vieux qui accepte de jouer taxi). Je paie la course et nous retournons au garage. Au couteau, il coupe la pièce comme il faut et j’avoue que je n’assiste pas à la suite. J’ai l’impression d’avoir conduit quelqu’un à la clinique et « de patienter en salle d’attente » que le doc me dise que tout est ok.

Poignée de main les yeux dans les yeux. Moi : « Spasiba ». Lui : « Bonne chance p’tit gars et prends soin de toi. Bonne route ! » (enfin, c’est ce que je me plais à croire qu’il m’ait dit …).

Un quart plus tard, le téléphone sonne : c’est maman. Bonne nouvelle : l’amortisseur est sous garantie, faut que je le rapporte … Hé, hé … Suis pas au bout de mes surprises moi dans mon aventure … Je retourne au garage chercher la mauvaise dent arrachée et me dirige vers la poste (avec internet !).

Fermé sur le temps de midi. Ben oui, ça m’a pris la matinée l’opération. Je patiente avec un morceau de pain et un saucisson acheté sur place. La dame du guichet m’envoie sur les roses. La deuxième aussi … Mais pourquoi personne ne parle-t-il/elle anglais ici ?? Un jeune employé sympa vient m’aider. Le clavier est en lettres cyriliiques … Il le convertit. J’ai le temps de lire mes mails et de répondre à quelques uns. Le clavier retourne cosaque et le gars est parti. Tant pis, avec des copier-coller lettre par lettre, j’arrive ultimement à déposer un message sur le blog au sujet des SMS gratos vers le téléphone satellite, puis je m’en vais …

Les flics m’arrêtent une seconde fois. Veulent voir mon passeport et les papiers du véhicule. J’en profite pour leur demander le chemin pour sortir de la ville. Je fais le plein d’essence et c’est une jeune fille charmante qui parle anglais qui s’occupe de la caisse. Je suis troublé (elle aussi). Tellement que je commande 80 litres. Le réservoir sera plein (mais vraiment à ras bord à 74 …).

Les flics m’arrêtent une troisième fois : j’ai pas mes phares allumés. Intérieurement : « Mais vous êtes con ou quoi ? Fait plein jour, j’ai toujours mes lunettes de soleil, et de toutes façons, y’a pas le quart de vos compatriotes qui les allument leurs phares !!! » Officiellement : « I am so sorry » et cetera … Ca passe, mais c’était juste …

En fait, la police kazakhe est la tranche de population avec laquelle j’ai le plus de contacts. Et leur première question est toujours la même, si bien que je réponds tout de suite comme si je parlais couramment leur langue : « Belgui ». La deuxième réponse est bien souvent « Mongoli » d’ailleurs. Et ça se termine toujours en dépliant ma carte du monde et leur expliquer le tour.

cb600c54e461c28ccdcefadcbcd0c514.jpg
La sortie de la ville est miraculeuse : 2 x 2 bandes de circulation en état impeccable ! Waow ! Ouais, bon, 20 kilomètres que ça dure … Puis route carrossable … Je roule quand même 200 autres kilomètres puis emprunte un petit sentier pour me trouver un endroit cool pour la nuit. Au milieu de nulle part comme d’habitude …

Mathieu appelle. Longue conversation. Chouette ! Je reçois plein de SMS aussi (Grolito : « Tu sais quand même vraiment pas conduire … ;-)  »).

Les étoiles sont toujours là …

Commentaires

Salut Fabian !

C'est fou quand même ! On se doutait bien que c'était pas comme chez nous, mais tes notes on les lit plusieurs fois pour être sûr de ne pas rêver.
Bête question : mais où es-tu ;-)
Heureusement avec Google Earth (reçu via Mathieu et tes parents) je visualise mieux. Faudra que je demande la carte du monde à tes parents d'ailleurs.
T'inquiète pas trop pour le Def, les petits bobos et la poussière n'en viendront pas à bout.
Bonne route et plein de belles choses à voir et des contacts ... autres que les flics.

Daniel

PS toujours pas de photo de toi prise par une belle slave ?

Écrit par : Daniel | 19/09/2007

Les commentaires sont fermés.